Leclerc en Provence: L’histoire continue

La galerie Hesbé Bolzonello (St-Paul de Vence) expose huit nouvelles toiles du peintre québécois Raynald Leclerc

En juin 2014, nous vous avions conté l’originale histoire du peintre québécois, RAYNALD LECLERC « tombé en amour » pour une Provence qu’il a découverte au fil de ses pérégrinations saisonnières et de ses « émotions sensorielles » sur les terres d’accueil du Domaine viticole Souviou (Le Beausset-Var).

Cette rencontre du Peintre et du Vigneron, de l’Art et de l’Art de Vivre, du Québec et de La Provence, de l’Histoire et du Livre… loin de refermer son épilogue, est en train d’ouvrir son second chapitre, ici en France et plus particulièrement dans la capitale provençale de la peinture, à Saint-Paul de Vence. Huit nouvelles toiles de Raynald Leclerc y sont exposées depuis le début de l’année 2015. Huit créations inspirées de son voyage en juin 2014 qui viennent ainsi enrichir un pan de son œuvre tout entier dédié à La Provence et totalisant désormais une soixantaine de tableaux. À découvrir absolument !

Itinéraire du périple de Raynald Leclerc, en Provence

Leclerc en Provence c’est un peu comme un fil d’Ariane : un lien presqu’invisible mais indéfectible, qui relie un peintre et une région à 5 731 kilomètres l’un de l’autre ! D’un côté de l’Atlantique, la fascination d’un artiste. De l’autre, l’admiration des regards pour cet artiste ! Et ensemble, des émotions partagées à travers une œuvre complète que l’on pourrait presque intitulée « les quatre saisons ».

Car c’est en Hiver 2013 que Raynald Leclerc foule, pour la première fois, les terres provençales du Domaine Souviou (Le Beausset – Var) et ses alentours. Puis, le peintre revient au Printemps, s’imprègne, s’inspire… esquisse, crayonne, fusionne avec la Vie qui l’entoure, les décors qui l’enivrent de sensations, et s’en retourne à son Québec natal pour y produire, dans la plus stricte intimité de son atelier, 40 toiles.

Au début de l’été 2014, les Québécois en découvrent 20 d’entre elles lors d’une exposition à la Galerie d’Art Internationale dans le quartier du Vieux-Port de Québec. Quelques semaines plus tard, les Provençaux découvrent les 20 autres tableaux au cœur du Domaine (viticole) Souviou à l’occasion d’une exposition estivale dans ses caves. Le succès n’est pas que d’estime… Les toiles de Raynald Leclerc sont intégralement achetées par des admirateurs, des passionnés mais aussi des amateurs d’art venus de très loin…

Fort de cet accueil enthousiaste et de l’intérêt manifeste du public français à son travail pictural, Raynald Leclerc repart au Québec le carnet rempli de croquis, d’esquisses, de nouvelles couleurs et de nouvelles ambiances. Depuis, dans le recueillement solitaire de son atelier, il ravive et peint ses souvenirs, ses émotions et ses sens subjugués par cette Provence estivale qui lui a, une fois encore, dévoilé de nouvelles facettes de sa nature.

Convaincu (ou plutôt subjugué) dès le premier regard posé sur ses œuvres, Daniel Debut n’a pas hésité un seul instant à accueillir les toiles de Raynald Leclerc dans sa galerie à Saint-Paul de Vence qui devient la « vitrine » du peintre sur ses terres d’inspirations.

Ainsi, depuis ce début d’année, dans la galerie Hesbé Bolzonello on peut découvrir huit nouvelles toiles de Raynald Leclerc fraîchement débarquées de Québec, qui viennent compléter son œuvre provençale déjà riche d’une cinquantaine de tableaux dont la plupart ont déjà rejoint les collections privées d’amateurs d’Art et de passionnés.

Tandis que l’artiste prépare une nouvelle exposition « provençale » à Edmonton (capitale de la province de l’Alberta au Canada), de ce côté-ci de l’Atlantique, l’histoire de Leclerc en Provence s’écrira aussi en de nombreux chapitres…

Laisser un commentaire